Image
Top
Navigation

Les principes

Urbanité : Saintes une ville d’histoire Le projet s’adapte au tissu urbain existant : il le complète avec des îlots et des rues. 1.1. Les îlots ont une configuration d’îlots semi- fermés dans le but de reconstituer un quartier dans la continuité des quartiers environnants. Les porosités s’articuleront autour de trois notions: Les fronts d’îlot comprennent une alternance de bâtiments et de jardins. Les failles : les pénétrations dans les îlots témoignent d’une gradation des espaces qui donneront à voir, à deviner, à découvrir. Les espaces ouverts en belvédère : les jardins à thèmes sont accessibles et ne sont pas physiquement séparés des bâtiments alentours. 1.2. Les rues ont diverses qualités : les accès piétons sont privilégiés. Des étapes dans le cheminement en centre ville prendront la forme de places et suggèreront des promenades à l’échelle de la ville, notamment vers les arènes. La place de la voiture est limitée à des accès aux parkings souterrains mutualisés et aux nouveaux tracés rétablis en périphérie de l’opération. 2/ L’économie des moyens 2.1. Démolition et réhabilitation L’objectif de l’opération est de limiter les démolitions aux seuls bâtiments dont l’implantation n’est pas adaptable au nouveau programme. En effet, la proximité et la densité des services hospitaliers n’est pas compatible avec les dégagements de vues nécessaires à l’habitation. Quelques bâtiments sont complètement démolis, d’autres sont partiellement démolis, d’autres seront intégrés à des volumes enterrés. Les déposes seront organisées : 2.2. Construction Les matériaux nécessaires aux nouvelles constructions seront issus des ressources naturellement présentes dans la région. Le bois sera privilégié pour les ossatures, menuiseries et parement de façades. Une architecture contemporaine rendra identifiable les extensions comme expression de la densification. Les techniques de réhabilitation du bâti ancien sont traditionnelles enduits et pierres sèches ; néanmoins ces techniques sont interprétées en prenant en compte les technologies contemporaines : enduits sur bloc de chanvre isolant et parement issus des démolitions. 3/ L’ergonomie du projet Les éléments du programme sont localisés là où les dispositions naturelles sont le plus favorables. 4/ Programme : Mixité d’usage et mixité sociale. 4.1. Habitation / bureaux / commerces Les éléments du programme sont disposés de manière à offrir à chaque îlot une variété d’habitation – locatif dits « sociaux » et en accession à la propriété- et de locaux d’activités. Chaque ilot est différent dans ses orientations générales mais chacun a des bureaux et/ou commerces et des logements en accession à la propriété et en location. 4.2. Parking enterrés Il n’y a aucune place de stationnement en surface : l’espace urbain est libéré de l’emprise de la voiture. L’ensemble des places de stationnement est situé en sous-sol. 4.3. Le Marché Le marché se développe entre sur la rue entre l’ilot n°2 & n°3. Cette disposition permet de le positionner dans une espace central et ouvert. Le marché est donc facilement accessible et évolutif : il pourra se développer sur les circulations voisines. 5/ Ecologie L’écologie est abordée comme une synthèse des données environnementales, géographiques et sociales. Quelques principes émergent : installation de production d’énergie à proximité des usagers et diversification des apports énergétiques. Des espaces et installations techniques permettent de développer ces technologies ; ils seront dimensionnés de manière à pouvoir évoluer.

Les îlots : mutualisation et bioclimatique

L’ampleur des enjeux climatiques suppose un rééquilibrage entre les données historiques et climatiques. L’enjeu est aussi de rendre lisible et compréhensible ce rééquilibrage pour que l’habitant et le visiteur comprennent les nouveaux enjeux de la ville. 1.1. De nouvelles règles vers la mutualisation Les distances de dégagement sont comprises comme le vide entre deux bâtiments sans prendre en compte les limites séparatives. La hauteur maximale des bâtiments est prise en compte par rapport au sol naturel ou artificiel. Une tolérance d’un étage est accordée. Ces surélévations sont des prothèses accrochées à l’existant : l’objectif est de viser une densité raisonnée. Les accès aux logements seront dans la mesure du possible extérieurs et couverts dans le but de supprimer le poste chauffage et ventilation pour ces espaces, ainsi qu’un certain nombre de finitions inutiles. L’objectifs est également d’optimiser les surfaces de logement et de rendre plus compact le volume bâti. 1.2. Conception bioclimatique Le projet propose la mise en œuvre de chauffage passif, chauffage géothermique, production de biogaz et d’eau chaude sanitaire, installation photovoltaïque, tours à vent et puits canadiens. Ces équipements sont mutualisés dans le but de faciliter l’entretien.

Paysages

Le paysage urbain propose une large part d’espaces verts. 1/ Les rues : les espaces libres entre bâtiments n’accueillent pas de véhicules privés : ces espaces sont dédiés à la circulation piétonne et cycliste. L’objectif est d’utiliser l’élément végétal pour ponctuer la linéarité des façades et des voies, si bien que façades et rues sont partiellement végétallisées. L’objectif est également de composer la ville avec des éléments vivants qui par leur croissance naturelle donnent aux quartiers des visages changeant aux cours des saisons et des années. 2/ Un jardin à la française : Ce jardin classique dans ses références est en relation directe avec le bâtiment du gouverneur. Sa facture moderne souligne l’adaptation d’un modèle historique aux enjeux contemporains. 3/ La grande pelouse est un espace public ouvert. Deux rangées d’arbres cadrent l’ouverture vers le centre ville à l’est et l’isole partiellement des bâtiments mitoyens. 4/ Les jardins thématiques : les jardins thématiques sont situés au-delà de la grande pelouse. Cette situation isolée confère à ces lieux un caractère sauvage et secret. 5/ Accessibilité Des dispositions sont prises pour faciliter l’accès: 1/ aux personnes à mobilité réduite : par la création de trois ascenseurs urbains qui relient la ville basse au nouveau quartier, par l’aménagement de rampes 2/ aux cyclistes : par l’aménagement de pistes cyclables et des garages à vélo sur l’ensemble du site et le long du cours Reversaux pour initier un aménagement à l’échelle urbaine. La ville de Saintes évaluera l’opportunité de poursuivre et de compléter le réseau

superficie : 4 200 000m2